Le ‘Livre Blanc de Transport’: Un plan de transport et mobilité (trop) ambitieux de la Commission Européenne.

23/10/2012

Le ‘Livre Blanc de Transport’: Un plan de transport et mobilité (trop) ambitieux de la Commission Européenne.

 

La communauté européenne devient de plus en plus grande et importante. Par conséquent, la réglementation européenne doir être respectée par les différents états membres. Mobilité, trafic et transport ont toujours été des points de discussion importants. La situation actuelle (crises, chômage, durabilité) rend cette discussion encore plus difficile. Afin d’assurer le bon fonctionnement du transport et de la mobilité, la Commission Européenne a rédigé un ‘Livre Blanc’ depuis l’année 2001. Il comprend un plan très ambitieux contenant des règles et des mesures à mettre en oeuvre.

 

Quel est ce ‘Livre Blanc de Transport’?


Le Livre Blanc est un plan européen qui donne un point de vue général sur les développements dans le monde du transport et les défis du futur. Le Livre Blanc comprend trois parties : premièrement une vision sur l’évolution future du transport. Deuxièmement nous trouvons la stratégie à appliquer afin de réaliser cette vision. Troisièmement, le Livre comprend des mesures concrètes. L’Europe est consciente que l’industrie du transport est un secteur économique très important. Pour assurer l’avenir du transport, plusieurs problèmes doivent être solutionnés.

 

Problèmes de transport

Le premier problème auquel le transport devra faire face est la raréfaction du pétrole car il en  dépend pour 95%. Afin que le secteur du transport puisse survivre, nous avons besoin des innovations plus économes et performantes.  

 

Un deuxième problème est l’émission de CO2. L’Europe veut réduire les émissions du transport de 60% pour l’année 2050 comparé au niveau de 1990.  De nouvelles technologies de véhicules et de contrôle routier sont essentiels pour diminuer les émissions. D’autres régions du monde ont déjà commencé – comme en Chine avec ses voitures électriques – là où l’Europe reste conservateur et opte pour le pétrole. Aussi la diminution de la pollution par le bruit doit être entamée. 

 

La congestion est un troisième problème, parce que la mobilité est mise en péril. La solution de l’Europe est une nouvelle stratégie financière et de tarification afin d’investir d’une manière intelligente dans l’infrastructure. Le principe “pollueur et utilisateur payeur”  doit être adopté: ceux qui utilisent l’infrastructure plus souvent que des autres, doivent payer plus. Les profits de ce système doivent permettre de financer les études et les travaux d’infrastructure.

 

La sécurité et la lutte contre le terrorisme sont le quatrième problème à améliorer. L’Europe veut une trafic sans risque. Des règles uniformes de conditions de travail et des droits des passagers doivent être développés et mis en place. Dans l’Union Européenne, nous devons être capable de réaliser des transports en masse de façon tout à fait fluide. Cela sera possible en utilisant un seul document de transport, adapté à tout les modes de transport.

 

Pour la transport en masse des biens, la multimodalité et le groupement sont des solutions. Le transport des grandes quantités doit se faire plus efficacement avec les modes de transports les plus économes possibles. Pour le transport de plus de 300km, la camion n’est pas le meilleur moyen. Les chaînes logistiques multimodales doivent être mieux harmonisées. Des meilleurs systèmes de contrôle du trafic, d’information et un marché européenne intégré sont des solutions vers un transport qui fait face aux problèmes mentionnés ci-dessus.

 

Evaluation du Livre Blanc

Ce qui est positif dans le Livre Blanc est la vision intégral, dans laquelle les problèmes différents sont pris en compte.  Constamment, nous retrouvons la distinction entre transport par chemin de fer, routier, aérien et voie naviguable, ainsi qu’une distinction entre le transport des biens et des passagers. Des mesures pour toutes les différentes possibilités de transport sont décrites dans le livre.

 

Le Livre Blanc suggère plusieurs fois que nous devons agir maintenant, si l’Europe veut accomplir toutes les mesures pour l’année 2050. Toutefois, cette réalisation semble très difficile.   D’une part, la position compétitive de l’Europe doit être garantie, ce qui demande la mise en place de projet apportant de l’efficacité et de l’économie. D’autre part, il faut que le transport devienne plus vert, plus sûr et utilise des modes de transport alternatifs, ce qui demande des investissements. L’année 2050 comme date limite est alors très ambitieuse.

 

Zelco Logistics a trouvé des solutions aux problèmes mentionnés ci-dessus. Pour plus d’information vous pouvez nous contacter.


 

Ce lien vous dirige vers le Livre Blanc de Transport:

http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=COM:2011:0144:FIN:FR:PDF